LES FLAMANDS PERDENT EN MOYENNE 15 MOIS DE BONNE SANTé à CAUSE DES PARTICULES FINES

En raison de l'exposition aux particules fines, les habitants de la Flandre restent en bonne santé 15 mois de moins en moyenne, selon les chiffres communiqués mardi par Statistiek Vlaanderen.

Les chiffres datent de 2022. Durant cette année, un total de 151 années de vie en bonne santé ont été perdues pour 10.000 habitants en Région flamande. Si l'on convertit ces chiffres en impact sur la durée de vie totale de la population - pour une espérance de vie moyenne de 82,6 ans -, cela signifie qu'un Flamand reste en moyenne 15 mois de moins en bonne santé à cause de l'exposition aux particules fines.

L'étude réalisée par Statistiek Vlaanderen montre que l'impact des particules fines n'a presque pas changé depuis 2021. En 2020, 143 années de vie en bonne santé étaient perdues pour 10.000 habitants pour cette même raison.

La santé est affectée par l'exposition à long terme aux particules d'un diamètre inférieur à 2,5 micromètres (PM 2,5). En 2022, les effets de ce type de particules représentaient pas moins de 97% de l'impact total des particules fines sur la santé.

Elles sont notamment émises par la circulation, en particulier par les moteurs diesel, et peuvent provenir des freins et de l'usure des pneus. Elles peuvent aussi être libérées par les industries, mais également par les foyers, lors de l'utilisation d'un feu ouvert ou d'un poêle à bois.

2024-07-09T16:35:02Z dg43tfdfdgfd